Empreintes n°29

SOMMAIRE

 

Le grand dictionnaire des Précieuses (1657)

 

Photographies de l'atelier d'Alain Prillard avec un texte de Joel Gayraud

 

"La revanche des bêtes" et "La révolte des machines"

Deux textes d'Emile Goudeau (1887)

 

Les dessins médiumniques de Joseph Sage

 

"Les dix-neuf tares corporelles visibles pour reconnaître un Juif"

  Brochure antisémite du Docteur Celticus (1903)

 

Les collages de Pierre Rojanski

 

"Lettre à un éditeur" et "Ibidem Serpicon" Textes inédits de René Haddad

 

"Le hasard vaincu" 

Livre de martingales écrit en prison par le docteur Petiot en 1946

 

 



La revue Empreintes


Empreintes est une revue d’art et de littérature qui donne autant de place à l’image qu’à l’écrit. Elle publie des textes d’écrivains contemporains à condition qu’ils soient inédits. Ce peut être aussi bien de la poésie que des textes en prose. La revue publie également les œuvres d’artistes contemporains, dessins, gravures, photographies, à condition qu’elles ne soient pas reproduites ailleurs. C’est la direction prise par Empreintes parce que la revue s’est donnée comme objectif essentiel de faire des découvertes.

Empreintes ne cherche pas ce qui est dans le vent ni nécessairement de la nouveauté. De ce fait, la revue n’est pas uniquement dédiée aux contemporains. Les découvertes peuvent se faire aussi bien dans le passé. Nos bibliothèques regorgent d’écrivains méconnus et d’œuvres oubliées qu’Empreintes se fait un plaisir d’aller dénicher et qui s’avèrent parfois être plus modernes que ce qui se pense aujourd’hui.

Empreintes ne veut pas s’enfermer dans un thème ou dans une spécialité. Elle veut pouvoir traiter un sujet d’art brut sans être une revue d’art brut, publier un texte rigolo si ça l’amuse, des photos de cimetière si elles sont belles ou même une prière magique prise dans le Zend Avesta. Empreintes se réjouit d’être hétéroclite et imprévue pour que le lecteur ne sache jamais d’avance ce qu’il va y trouver.

En fait, Empreintes est une revue d’humeur. Elle ne veut pas avoir de ligne de conduite ni de limites de genre. Empreintes revendique le droit à la liberté et se permet d’être provocante quand cela lui convient.



Empreintes n°28



Empreintes n°27

   Printemps 2016

Lire la suite de Empreintes n°27



Empreintes n°26



Empreintes n°25

   Printemps 2015

 

Lire la suite de Empreintes n°25



Empreintes n°24



Empreintes n°23

   Printemps 2014

Lire la suite de Empreintes n°23



Fil RSS des articles de cette catégorie

page 1 sur 4 suivante »